frendeitjaptrues

30 décembre - 3 janvier : un bord de mer au Brésil et un bon bout de Sertão (Vidéo)

Début des grandes vacances pour les jeunes brésiliens, Noël, changement d’année, la période est à la détente et à la fête. Sont contents… Passage rapide par le bord de mer d’Ilhéus… Voitures, plages bondées, parking difficile.

Côte d’Azur locale… Heureusement une route neuve dans la jungle conduit chez Mme Rosa dont la douche se voit attribuer le titre de meilleure douche du Brésil ! Simple mais d’une température et d’un débit juste idéaux :) Vieille impression tombouctienne… 23h, la musique de la nuit découpe le village en quartier. Cris d’enfants, rires d’adultes, percussions au loin. Joyeux ce village. Assurément le brésilien de l’ouest est festif :)

Moultipat l’avait prédit, ressort de rappel de mon sélecteur cassé… A mon pilote de s’adapter. En 1929, pour son tour du  monde, la moto de Robert Sexé avait bien les vitesses  au réservoir… Pas plus simple que de remonter le sélecteur après chaque descente de vitesse :)

31 décembre au hamac :) Bref tour en ville de Cruz das almas (Croix des âmes…), brésiliens déjà entamés, tous restos fermés… :( Réveillon grâce à Matteus, réceptionniste de la pousada de l’étape. Crevettes à l’ail et huile, couscous de farine de manioc, salade tomate oignon, bière fraîche !!! Il est comme ça Matteus, il a LA solution et comme il cherchait du papier à rouler et qu’il restait une bière IPA argentine dans le side, on s’est bien entendu :) avec la dame de google qui traduisait en paroles. Surréaliste et mémorable !!!

P1060778
P1060786
P1060802
P1060803
P1060804
P1060806
P1060807
P1060809
P1060811
P1060827
P1060828

Traversée du Sertão (le bush, l’arrière-pays) en diagonale… Rio de piedras (rivière de pierres), le nom d’un village de passage donne le ton du Sertão. Sècheresse, paysages assez verts mais arides, quelques chèvres et trous d’eau résiduels, toujours cette impression d’Afrique… Peut-être renforcée par la couleur plus foncée des brésiliens ? Peu d’êtres humains, 38°c, 41°c, chaleurs normales par ici. Deux fois plus grand que la France, le Sertão a des allures de sahel brésilien avec ses cadavres d’animaux en bord de route. Le long de la 116, les villes semblent amorphes et languissantes. Pas vraiment touristique le Sertão mais c’est pas pour nous déplaire. Grosse pensée aux habitants de ces contrées difficiles. Faut y être né pour pouvoir accepter d’y vivre…
Avant de retrouver l’hiver dans la cabane en bois du bord de la forêt, avant le piment de Cayenne et sa mafia des containers, avant la traversée de l’embouchure de l’Amazone, tant qu’à passer par là, on va vous faire profiter un max des plus belles plages du monde. Enfin, c’est ce qui se dit dans les catalogues… La plus belle (petite) plage du monde restant bien entendu la calanque en bas à gauche après avoir suivi la voie et traversé à pied le tunnel du chemin de fer de Niolon :) (ceux qui savent, savent…). https://www.youtube.com/watch?v=_7Gy0Ww61mk&rel=0
P1060838
P1060839
P1060843
P1070003
P1070005

Moultipass - Qui voyagera verra !