frendeitjaptrues

7 décembre - 14 décembre : Argentine Remontée atlantique (Vidéo)

Ruta 40 pour la descente au sud, ruta 3 longeant l’Atlantique pour remonter au nord…

Comme un parcours de liaison sans roadbook pour pointer au CH de l’aéroport de Belo Horizonte au Brésil le 27 décembre, 11h30 précises (où ma passagère me rejoint) sans prendre de pions of course :)

Guanacos partout, presque vu autant de guanacos que de kilomètres parcourus dans la pampa. La monotonie de cette steppe sauvage battue par les vents apporte une bonne paix à l’âme à mon passager du monde de pilote. Et pourtant, pas facile le vent de face venant de gauche, ça tire sur le guidon. Et comme le vent sèche tout, j’ai besoin de 9 à 10 bons litres de « combustible » pour avancer de 100 km à 75 km/h.
Coup de chapeau à Sokichi Takashita, katana sur sa chariotte et le courage de ses 70 ans pour son tour du monde à pied. L’homme est resté invisible… à récupérer dans sa chambre de l’effort à tirer ses drapeaux contre le vent.

P1060354
P1060363
P1060367
P1060370
P1060371
P1060372
P1060373
P1060374
P1060375

Piste plein Est, on va au bord de mer, les Givi prennent le relai :) ça pousse au cul !
A un détail près le camping en bord de mer de pampa ressemble fort à celui dans le Lipez à 4439m. Même vent soutenu et constant mais à 19h, il fait 25°c de plus et l’horizon est aussi plat que bleu… les vacances quoi :) Ce soir, hamburguesa de Guanaco :) Merci Doña Eliane.
P1060377
P1060384
P1060388
P1060390
P1060397
P1060399
P1060403
P1060404

Journée animalière en bord de mer, journée liberté… A Cabo Raso, ta tente, une balançoire et une baie rien que pour toi. Et à 1h de marche, tu te retrouves seul au monde à moins de 10 m de centaines de phoques et autres otaries… Phénoménal bain de nature et d’échange entre mammifères pinipèdes et bipède:) Hormis pour la baignade, ça a vraiment son charme le bord de mer atlantique sauvage de la pampa :)
P1060452
P1060455
P1060460
P1060461
P1060468
P1060470
P1060472
P1060475
P1060512
P1060514
P1060539
P1060561
P1060578
P1060579

En remontant vers le nord, de steppe herbeuse basse, la pampa devient arbustive peu à peu puis les espaces défrichés pour les vaches apparaissent. Entrecoupés par d’immenses champs de blé.
Etape motarde à Argerich, minuscule hameau d’au moins 7 maisons mais capitale du boudin artisanal… L’idée d’Adalberto Isepi, motard paysan local de 64 ans de créer un local relai pour les motards fonctionne à merveille. Ce soir, l’Europe est majoritaire, un hollandais, un couple d’estoniens, un français et un argentin partagent le local bien équipé dans un état d’esprit « voyageurs en bécane ». Echange de bons plans, discussion mécanique, enfin des motards entre eux quoi…
La pampa du nord n’est plus du tout sauvage, entièrement défrichée et modelée par l’homme pour une exploitation extensive. OK, y’a la place… Les moissons vont commencer et l’herbe des prairies à vaches a la couleur du blé mûr. Ici elles semblent ne pas avoir de pattes tellement l’herbe est haute. Elles peuvent vraiment s’en mettre plein la panse. On est loin des élevages intensifs écœurants nord américains sans herbe. Les animaux, moutons et guanacos au sud, vaches au nord sans parler de ceux du bord de mer vivent vraiment une vie de pleine liberté… jusqu’à leur dernière heure.

Moultipass - Qui voyagera verra !