frendeitjaptrues

4-5-6 juin : Panama, l’impasse de Centroamerica…(vidéo)

Unique accès à l’Amérique du Sud, le dernier pays « timbre-poste », le tube de l’entonnoir des Amériques… Pas de route, la panaméricaine s’arrête dans ce pays. La jungle du Darien à la frontière sud avec la Colombie.

La douane mythique sur la voie ferrée au dessus du fleuve n’existe plus :( Encore une fois, beaucoup d’indios dans la jungle montagneuse de la colonne vertébrale de Centroamerica…) Ici, les « Caribe » aux yeux plus effilés. Depuis les chiapas au Mexique, ils occupent toujours des territoires exigeants. Veulent être tranquilles… z’ont bien raison.

Au sortir d’un énième contrôle de police, le sourire permanent de Nitin, jeune indien d’Inde sur son vélo parcourant le monde (pour être le changement comme disait Gandhi) a illuminé la route. https://www.facebook.com/WorldBicyclePeaceTour/

Puis très vite au Panama, un arrière-goût des USA revient. Panama papers… L’US$ est la monnaie officielle à parité avec le Balboa, gros 4x4 hyper-propres. Autoroutes à 2 et 3 voies conduisant à très peu de routes, toutes rétrécies par des travaux de métro aérien, des milliers de taxis jaunes, plusieurs millions de personnes traversent Panama City chaque jour. Embouteillages monstres toute la journée, tous les jours ? non, le dimanche ça diminue un peu qu’on te répond en rigolant… Une seule idée, se casser, changer d’air, partir vers le sud, passer de l’autre côté… Un saut à Colon « par l’autoroute 4 voies » côté caraïbe, le port qui dessert la Colombie, ville dont le centre ville moisit et la zone libre sans taxe prospère…afin de bien se rendre compte que l’hypothétique ferry dont on a entendu parler n’existe pas ou plutôt n’existe plus.

Retour à 14h chez les pros de Air Cargo Pack sur le « Terminal de carga » à l’aéroport de Panama City côté pacifique, le chrono démarre… Je monte dans un Boeing 727 pour la première fois demain… A 16h, j’apprends « enfin » mon poids exact d’adulte sans personne à bord, sans eau et réservoir secondaire vide : 693 kg… ça fout un coup quand même... soit un peu plus de 900 kg en pleine charge… Encore merci le desmodue :)

Formalités de douanes expédiées en une demi-heure A/R sous la pluie tropicale. Mon passager du monde de pilote m’abandonne, direction pit-stop sels minéraux avec Manuel… qui m’arrimera dans l’avion demain puis hôtel economico à moins d’un km de l’aéroport. Record de sortie du Panama en vue… :)

Vraiment très agréable le voyage en avion cargo. Rapide, doux, efficace. A l’arrivée, pas bien compris pourquoi on m’embarquait dans un camion derrière Mondovich mais c’était pour aller au quai de déchargement pour les machines à roues… 27 h après le début des formalités à Panama, je roule dans les rues de Bogota. Y’a pas à dire, pas donné le frêt aérien mais d’une efficacité sans contexte possible. Et encore la seule addiction aux paperasses et autres signatures de l’administration colombienne a plombé plus de trois heures au temps global.

Moultipass - Qui voyagera verra !

P1040647
P1040650
P1040653
P1040656
P1040657
P1040664
P1040666
P1040668
P1040669
P1040670
P1040671
P1040673
P1040674
P1040675
P1040680
P1040681
P1040682
P1040683
P1040684
P1040685