frendeitjaptrues

12-15 mai - C'est reparti !

12 Mai - Adelante

Merci les hôtesses de l’hôtel Sol, merci dame Linda, merci Adriana, merci à toutes les trois, vous qui fûtes l’hâvre de notre détresse…
Vite fuir cette « sur-active « Riviera Nayarit par la montagne. Enorme contraste entre le versant pacifique, une sierra touffue digne du Che et le versant Est, sec comme un coup de trique, brûlé sur des surfaces importantes. Puis au milieu, le village de Mascota, l’Esmeralda de la Sierra comme ils l’appellent par ici. Rue empierrées, maisons colorées, pas de publicité, enseignes de commerce discrètes et élégantes. Un bain de jouvence après la Riviera. Petit bonheur du jour : sablés maisons de la panaderia Blanquita vendus par la fabricante.

P1030830
P1030833
P1030834
P1030835

13 Mai - Autoroute et topes

Les pilotes ont décidé d’avancer. Dont acte. Autoroute chiante et aussi chère qu’en France. Y’a du Vinci derrière, mon passager du monde va se renseigner. Tu payes mais t’avances. Sur le plateau à 2000 m d’altitude, les premières lagunes, un avant goût des Andes. Les routes secondaires desservant la lointaine banlieue de Mexico sont clafies de topes (ralentisseurs type dos d’âne. En plus gros et en plus nombreux). Et puis, galère du jour, Mondovich qui ramasse un clou à sa roue AR sur une 4 voies. Les stats françaises donnent 20 mn de survie quand les bus te passent à 100 km/h à moins d’un mètre… Chance, ça n’a duré que 19mn :)

P1030843
P1030845
P1040002
P1040003
P1040004
P1040009
P1040011

14 Mai - Teotihuacan

Mes soupapes s’ébrouent de bonne heure trente. C’est qu’il s’agit d’arriver à Teotihuacán avant les hordes de visiteurs. Les archéologues sont déjà au boulot sous leur bâche. Facile d’accès, à une trentaine de kilomètres au nord de Mexico, la grande cité aztèque (commencée sous JC) témoigne encore de la grandeur de la plus ancienne des civilisations pré-colombiennes (d’avant Christophe). Nos pilotes sont montés sur la pyramide du soleil… Pas vraiment d’atmosphère mystique bien que quelques adeptes illuminés (pas des locaux) lui fassent des révérences. Visite au musée pour constater le savoir-faire en poterie et travail de la pierre des aztèques qui ne connaissaient pas les métaux à part l’or bien trop mou pour travailler la pierre. L’arrivée de Christophe (et ensuite surtout Cortez) a éteint leur civilisation en 1521… moins de 30 ans après l’arrivée des espagnols. En y regardant de plus près, les européens ont fait disparaitre un nombre incroyable de civilisation… Des fois, même sans responsabilité dans tout ça, on a honte d’être européen :(

P1040012
P1040013
P1040017
P1040018
P1040019
P1040024
P1040027
P1040034
P1040041
P1040043
P1040059
P1040067
P1040072

 15 Mai - Direction les Chiapas

Chemin faisant, en bord d’autoroute*, mon passager du monde de pilote s’est régalé d’un jus d’ananas frais en pleine cagne, Mondovich nous a fait sa crevaison du jour par 40,4°, tout va bien… :) On a même croisé le side-car du marchand de glaces….

*Elles sont nationales… et les tarifs dignes de ceux de Vinci. Seule différence, un homme avec un fusil à pompe à chaque caisse.

P1040075
P1040081
P1040085
P1040087
P1040089
P1040090
P1040094

En passant par le Mexique

https://www.youtube.com/watch?v=dskhPNX5uBk&rel=0

 Moultipass - Qui voyagera verra !