frendeitjaptrues

25 - 27 Avril Baja California

25 avril… Bienvenida en Baja California

La douane effacée, route vers Puerto Penãsco, fief des touristos gringos du nord. Tout est à l’emblème du Mexique mais tout est vendu par des agences tenues par des américains bien entendu. Terrains, appartements, villas. Terrain de golf vert magnifique en plein désert. Ils adorent se promener dans leur petites voiturettes sur le green les ricains… tout ce décor ne mérite même pas une photo.

Mais faut bien affronter encore une fois l’enfer de l’argent roi pour trouver à se procurer des pesos mexicains… Pas de change à la frontière. Opération effectuée, cap à l’ouest pour El Golfo de Santa Clara. Celui-ci n’est pas vert mais bleu, le bleu de la mer de Cortez… Les adoratrices apprécieront…

Longue route en plein désert de la biosphère truc-machin. Un petit air de la route de l’espoir en Mauritanie. Aucun habitant sur 200 bornes, très peu de faune, aperçu trois espèces seulement. quelques rares lézards à tête rouge plus petits que ceux de Tombouctou, de nombreuses espèces de cannettes délicatement jetées en bord de route et une multitude de morceaux de pneus…

P1030567
P1030568
P1030571
P1030573
P1030575
P1030576
P1030577
P1030578

 

26 avril - Las encantades - La bonne étape

Pas facile à trouver, depuis l’assez désolant village de « El Golfo de Santa anna », faut se fader un premier contrôle militaire. Qu’est ce-qu’il y a là-dedans ? Duvets, traversins, faut ouvrir montrer pour finalement rigoler car Leeloo est vraiment connue du monde entier…

Ensuite, traverser le delta d’agriculture industrielle d’un rio Colorado, circuler entre des kilomètres de casses de voiture américaines, se fader un deuxième contrôle militaire éclair « no drogas, no armas ».

Puis traverser un San Felipe vendu aux américains pour finir sur un semi-désert de bord de mer.

Dernière chance, bonne pioche : las encatades…

Un kilomètre de piste et un resto (la poma) face à la mer. Se puede campar ? Un mouvement du bras qui montre le plage. Quechua à l’assaut... Bière fraîche. Camarones al ajo. Discussion avec notre hôte après le repas, t’es qui ? tu fais quoi ? d’ou vient l’eau ? puit à plusieurs kilomètres et citerne, l’électricité ? solaire…

Un type bien le Luis, enfant du pays, 35 ans qu’il a commencé à bâtir son resto, il construit de ses mains, il développe, il améliore. Il cause des problèmes du Mexique, de Trump, il demande qui est Macron… Belle rencontre.

P1030587
P1030589
P1030596
P1030597
P1030602
P1030603

 

27 avril - vers le sud

La journée commence par une mauvaise piste sur plus de 30 km, ou plutôt une route en chantier avec engins au milieu et jeu de piste pour trouver des contournements. Entre dans la chantier et les engins s’écartent en saluant.

Rencontre impromptue sur la piste avec un californien au poil gris sur une BMW attelée à un panier Ural…

Ce soir à l’étape insipide de Guerrero Negro, mon passager du monde de pilote m’a supprimé une pince de frein AV car les plaquettes (merci Renault) sont loin de pouvoir tenir ce qu’elles annonçaient… Pas grave on continue à avancer et c’est tant mieux.

P1030608
P1030610
P1030613
P1030615


Moultipass - Qui voyagera verra !