frendeitjaptrues

6 - 12 octobre - Mais comment quitter Quito ? (Vidéo)

Avec l’ami Mondovich, après 4 mois à patienter en toute sécurité dans le parking souterrain chez Eloy en compagnie de 4 Ducat, nous avons enfin vu arriver nos pilotes respectifs.

Surprise… les fesses de Kalu, le fils de mon passager du monde de pilote préféré viennent tenir compagnie un bon mois au siège de mon panier. Bien content Moultipass mais va quand même falloir monter 900 et quelques kilos tout là-haut dans les Andes… mais c’est une autre histoire.
Si les ogres ne sont jamais rassasiés en enfants, Mondovich lui, n’est jamais rassasié en pneus… Commandés aux USA depuis 3 mois par Triumph Ecuador, ses 3 pneus neufs semblent avoir trouvé un endroit tranquille à la douane équatorienne puisque ils nous jouent l’arlésienne qui va arriver demain…
7 jours à patienter, jusqu’en avoir la jante flageolante… Allers-Retour quotidiens depuis l’hostal Nevada de Pifo, des bouchons à faire pâlir ceux de Grenoble mais heureusement agrémentés de montées et descentes vertigineuses.

Mais comment faire pour démarrer ce voyage en quittant Quito ?
La solution était pourtant simple, mais pourquoi avoir mis tant de jours à la trouver ?
Je suis née Ducati et des liens intenses et forts entre passionnés de cette marque se tissent très vite quelque soit le pays…
Rencontre par le biais d’Herman, patron de Ducati Ecuador (équatorien d’origine austro-polak), d’un VRAI italien de Sicile (Salvatore largement pluri-ducatiste et MV’iste) qui va nous conduire au fils d’un russe (Alex) qui a un pneu d’Ural à vendre… Un seul pneu… pas de quoi rassasier un ogre… Le Salvatore est présent pour nous aider à trouver une solution… Un crossman équatorien partant disputer la finale du championnat MX sud-américain le 20 octobre à Lima (Pérou) a été pressenti pour livrer 3 pneus mais ce sera un peu tard, on sera passé depuis 5 jours… Heureusement un cousin à Mondovich, un Ural neuf bien caché dans un coin attend désespérément un client chez Triumph Ecuador…

Les roues du cousin sont démontées et 2 de ses pneus sont chargés sur Mondovich, heureux comme un pape avec sa pile de pneus sur son porte-bagage sous les yeux ébahis de Julio, « triumphiste » colombien ayant travaillé en suisse et parlant un français parfait, échange court mais intense…
Demain on quitte enfin Quito, ville hautement cosmopolite :)
Séjour long, mis quand même à profit pour un peu de mécanique, roulements sur Mondovich, changement d’une pastille de soupape décémentée pour moi, nous voilà fin prêts. Heureusement, ce séjour un peu forcé a fait naître plein de belles rencontres…

Eloy et Herman sont maintenant Membres honoraires du Ducati Club de France dont ils veulent connaitre la date du 40ème anniversaire… Salvatore sera surement le premier à débarquer à la cabane en bois du bord de la forêt en août prochain quand j’aurai retrouvé mon garage français :) Z’ont bien accroché le provençal et le sicilien :)

Muchas muchas gracias a todos los amigos ecuadorianos !!!

01
02
03
04
05
06
07


Un excellent bon plan copinage : Vous souhaitez louer une moto et venir faire un tour dans les Andes, contactez barbu David (www.ecuadorbikerental.com), il vous organise tout, il parle français un peu, champion superbike du Pérou sur sa Panigale. David et Brian, des gens sérieux et de vrais motards…
30
31
32
33
34


Rapide passage à la Mitad del Mundo, lieu touristique sur la Panaméricaine, symbolisant le passage de la ligne de l’Equateur à cet endroit. Surprise d’apprendre qu’une mission française avait calculé et tracé la chose au 18ème siècle avec les espagnols, colons de l’époque…
20
21

Moultipass - Qui voyagera verra !